Lola et la moche grosse araigné

Publié le par Lolaaa

Même pas peur des souris ! Les rats et les serpents me répugnent plus qu'ils ne m'effraient... Mais alors les araignés, c'est viscéral ! J'en ai une trouille bleue ! 

Quand j'en vois une, je hurle, cours et saute sur le premier truc en hauteur que je vois ! Je suis hyper mal tout le temps que je sais qu'elle est présente quelque part chez moi. Il m'est même arrivé de me réveillé en pleine nuit pour apercevoir une araigné au dessus de ma tête, au plafond, c'est dire ! Je suis capable de réveiller quelqu'un à 3 heures du matin s'il le faut, pour qu'il me débarrasse de la bête. C'est vraiment terrible ! De toute façon, si je sais qu'elle est là quelque part et vivante, je ne dors plus jusqu'à ce que j'en sois débarrassé. 

La tuer moi même ??? Vous n'y pensez pas sérieusement ? Si ? Bah, ça m'est juste impossible... Quoiqu'il m'arrive de m'en débarrasser toute seule, quand il n'y a pas le choix. Comme quand la bête s'approche dangereusement du territoire des petiotes ou si je suis seule à la maison (comme il n'est même pas question que je passe plus de temps qu'il n'est necessaire dans la même pièce qu'une de ces affreuses bestioles ; il a bien fallu que je m'adapte.). Dans ces cas là, j'ai ma technique : je prends l'aspirateur, je traque le monstre jusqu'à ce que j'arrive à l'aspirer avec mon célèbre cri de guerre anti araignés (c'est à dire des petits cris d'épouvante) et en tournant la tête de l'autre côté (des fois qu'elle essayerait de m'égorger avec ses pattes). Ensuite je descends à bout de bras (des fois qu'elle arrive à se carapater) l'aspirateur jusqu'au sous sol et dès que l'homme revient, je lui fais changer le sac, vide ou plein : y a une bête dedans, faut virer... Enfin, ça c'est si je ne peux vraiment pas faire autrement.
 
La plupart du temps, je m'arrange pour :

1/ Qu'il n'y ai pas d'araignés dans la maison (mais commes elles sont viscieuses et sournoises, ces bêtes-là, il y en a toujours une qui arrive à rentrer quand même ! Faut bien aérer les maisons de temps à autre, bien obligé ! Oui, mais ces garces, elles en profitent pour rentrer !) 

2/ Dans ces cas là, je trouve quelqu'un pour effectuer le sale boulot. Une fois, (quand j'étais étudiante, j'avais mon studio et je vivais seule.) un soir, je vois une araigné grimper sur mon mur... Cri d'effroi (j'avais personne sous la main), je prends un verre, je m'arrange pour la faire tomber, je colle le verre dessus et je vais chercher ma voisine, une mamie de 78 ans. La mamie a enlevé la bête, mais s'est aussi bien moqué de moi... "On vous a jamais dit que les petites bêtes ne mangeaient pas les grosses ?"

Tout ça pour en venir à hier soir, vers 23 heures. J'étais au salon, je surfais sur le net. L'homme dormait, les filles aussi. Tout d'un coup, j'ai l'impression de voir passer un truc devant moi ; je lève la tête et jette un oeil : une ENORME araigné toute noire avec de grandes pattes qui sortaient de dessous la cheminée ; elle se pressait même pas, cette vérole ! elle passait tranquillement devant moi. Hurlement, saut sur le canapé avec le portable dans les bras. 
J'appelle mon homme d'abord doucement ; comme il ne réponds pas, je hausse le ton. Il finit par me répondre "Quoi !" sur le ton de l'ours en hibernation qu'on vient déranger. 

"chériiii, y a une grosse bêêêête au salon !
- Bah tues la ! 
- Peux pas... Viens, toi !
- Je dors !" (il me prends pour une nouille, lui !) 
"Bah non, tu dors pas, tu me réponds ! Viens, je te dis !
- *soupir* *grattage* *baillements* *re-soupir* c'est bon, j'arrive !" 

Entre temps, l'araigné, sentant le vent tourner pour elle s'était réfugié sous l'autre canapé. L'homme se pointe, l'oeil hagard, le cheveu hirsute, la bouche pâteuse et le baillement de rébellion, en calebute. Il va prendre un bout de sopalin et me demande : "il est ou le fameux monstre ?
- Sous le canapé !" (j'étais toujours perché sur le mien avec mon portable en guise de protection...) Il pousse le canapé et, en effet, elle était là, grosse comme mon pousse, qui attendait son heure. Il l'a choppé dans son sopalin et l'a écrasé dans sa main (bouhhouhouhou), et l'a jeté dans les toilettes. 

"faudra vraiment faire quelque chose pour ta phobie, parce que me réveiller en pleine nuit pour tuer une misérable petite bête, c'est quand même fort..."

Misérable ? Petite ? Cette araigné ? On a bien vu la même ? Elle était énorme ! D'ailleurs, elles doivent bouffer des OGM, c'est pas possible autrement, plus ça va, plus elles sont grosses, ces saletés...

Publié dans Tranches de vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article